Bentley présente sa toute nouvelle Continental GT qui reprend les dernières innovations du groupe Volkswagen en les enrobant dans un tout fabuleusement britannique.

Un modèle complètement neuf qui sort des usines de Crewe, c’est un fait rare. La dernière Continental, bien qu’elle ait reçu quelques mises à jour au long de sa vie, datait de 2003. Ici, c’est une nouvelle plateforme pour un nouveau look, enfin presque…

Dans la tradition du groupe Volkswagen, la Continental change, mais pas trop. On reconnait donc toujours ses formes puissantes et rondouillardes mais le nouveau modèle est plus aplati, racé et le dessin est plus pointilleux. A l’avant, on retrouve la nouvelle signature visuelle avancée par le Concept EXP 10 Speed 6.

Les réels changements se sont produits sous la peau. Fini le châssis de la Volkswagen Phaeton puisque la nouvelle Conti’ reprend la plateforme de la dernière Panamera. Ce qui veux dire qu’elle est équipée d’un système électrique de 48 Volt pour gérer les mouvements de caisse et les suspensions.

Elle en reprend également la boite robotisée à double embrayage et 8 rapports mais elle est ici accouplée au nouveau W12 du Benteyga. Ce qui lui donne 635 ch, 900 Nm de couple et un 0 à 100 en 3,7 s pour une vitesse max de 333 km/h.

Evidement, la transmission intégrale reste de mise mais la nouvelle caisse en aluminium à fait perde 80kg à la bête.

A l’intérieur, le dessin change mais les matériaux luxueux restent : bois, métal polis, cuir et parfois, fibre de carbone. Une version du Audi Virtual Cockpit retravaillée à la britannique remplace les compteurs et le système de navigation dépassé est ici replacé par une version du système Porsche. La nouvelle Continental est un peu un fourre-tout de toutes les dernières évolutions du groupe VW, et ce n’est pas plus mal!

Vous êtes fatigués de voir l’écran tactile de 12,3’’ ? Au touché d’un bouton, il se retourne pour dévoiler 3 jauges de température ou se retourne encore une fois pour se confondre dans le bois recouvrant le tableau de bord. Vous êtes dès lors complètement immergé dans un monde de bois et de cuir matelassé. Il y a pire, non ?

Le chef du design intérieur, portant le fabuleux nom de Romulus Rost, explique ne pas avoir voulu reprendre les boutons tactiles de la Panamera pour « donner au conducteur le plaisir de toucher des boutons fait de vrai métal taillé ». Tout est un histoire de ressenti dans cet intérieur fait main.