Mercedes-Benz remet au goût du jour ses Classe-S Coupé et Cabriolet, reprenant les évolutions de la Berline. Les versions AMG ont également droit à plus de puissance

Après la berline, il est venu le temps des Coupé et Cabriolet de se refaire une jeunesse. Rien d’étonnant donc que ces derniers reprennent les mêmes évolutions que la grande sœur, après tout il faut bien garder un esprit de famille.

On vous l’accorde, à l’extérieur les différences se laissent attendre. Pourtant, regardez bien et vous découvrirez que les feux arrières sont différents. Ils utilisent désormais la technologie LED organique ou OLED et « offrent une lumière homogène et composent un design diurne ou nocturne unique » d’après Mercedes. Ils sont de série sur les coupés et cabrio.

A l’intérieur, les écrans déjà présents sur l’ancienne évoluent avec la dernière version du système Comand Online accompagnés des compteurs numériques repris de la Classe-E. La nouvelle fonction ENERGIZING (option) permet de sélectionner six ambiances pour augmenter l’impression de bien être. Elle utilise les fonctions de climatisation, parfum d’ambiance, sièges chauffants, massants, ventilés, du chauffage radiant et des diverses ambiances lumineuses et musicales dépendant du « mood » sélectionné.

Le gros des changements s’est produit sous le long capot et sur la malle arrière. Le V8 de 5,5 litres laisse place au nouveau V8 biturbo de 4,0 litres qui consomme jusqu'à 8% en moins et produit 14 ch de plus, soit 455 ch. Le V6, seulement disponible en version Coupé, ne change en rien puisqu'il s’agit toujours du même bloc de 3,0 litres poussant 367 ch. Ce qui change, c’est la nomenclature. Ces deux moteurs se réfèrent désormais en tant que S450 et S560.

Pour les versions AMG, c’est presque la même histoire. La nomenclature reste la même (S63 et S65) mais le moteur de la « petite puissance » évolue. Le 5,5 litres V8 est ici remplacé par le nouveau 4,0 L V8 de la E63. C’est à dire 612 ch et 900 Nm de couple, soit seulement 18 ch de moins que le V12 de la S65…