Le Kodiaq est non seulement le premier ‘vrai’ SUV de la marque mais aussi son premier véhicule à offrir 7 places. Est-ce donc la voiture de famille idéale?

+ -
Habitabilité et fonctionnalité impressionnates Boîte DSG peu réactive au démarage
Fête aux astuces Prix élevé pour une Skoda...
Présentation globale int. et ext. Fermeté des suspensions (jantes19")

A part si vous venez de vous réveiller d’un coma de plusieurs dizaines d’années, vous aurez remarqué que la mode actuelle est au SUV. C’est simple, tous les constructeurs en sortent un. Ne pas avoir de SUV dans sa gamme, c’est comme ne pas porter de pantalon pat’def dans les 80’s, bref c’est pas in. Pas bêtes pour un sou, les dirigeants de Skoda ont décidé de se réserver une petite part du marché avec une proposition typique à la marque.

Heureusement, la maison mère Volkswagen dispose déjà de la majorité des ingrédients pour créer un SUV. Tout commence donc par la plateforme MQB, déjà reprise par deux tiers des voitures de la marque. Vient ensuite s’ajouter la pléthore de motorisations et de transmissions pour terminer avec un grand SUV nommé Kodiaq. Tailladé et ciselé dans tous les sens, on ne peut nier le fait que cette auto haute sur patte a du style. Heureusement, ce n’est pas tout. Dans la pure tradition de Skoda, ce SUV est rempli de petites astuces et de fonctionnalités.

Foire aux astuces
La première d’entre-elles se présente dès l’ouverture de la portière sous la forme d’une légère bande de plastique caoutchouté qui se déploie automatiquement. Elle vient se coller contre la tranche de la porte, protégeant ainsi votre peinture mais aussi celle des autres en cas d’ouverture trop brusque. Dans le cockpit, on distingue la double boîte à gants, le petit rangement à gauche du volant et l’hyper-pratique languette en plastique sur le montant A qui tient en place les tickets de parking. Plus bas, sous l’accoudoir central, les porte-gobelets sont moulés dans un morceau de plastique amovible et lavable. Ils pensent à tous ces tchèques…

A l’arrière, on trouve une banquette coulissante aux dossiers réglables qui se rabattent et avancent d’un seul tenant pour donner accès à la troisième rangée (option). Notons d’ailleurs que ces sièges sont réservés aux enfants ou aux (très) petits adultes.

Passons au coffre. Eh non, ce n’est pas encore fini. Il offre un espace de 650 à 835 litres suivant l’emplacement de la banquette, soit assez pour charger une poussette, deux grosses valises et un sac de courses. Croyez-nous, c’est amplement suffisant. Un peu d’espace est encore disponible sous le plancher du coffre qui peut même accueillir le couvre bagage. Le Kodiaq, c’est le véhicule pratique à son paroxysme, enrobé dans le format SUV.

Un air de VW
Sur la route, le Kodiaq ne déplaît pas. Comme tous les autres véhicules de la marque, il y traine un air de Volkswagen dans la qualité des contrôles, la relative fermeté des sièges et l’ergonomie de haut niveau. Pas étonnant, la majorité des pièces sont tirées tout droit de la maison mère et c’est tant mieux. Des deux motorisations essayées, le 1.4 TSI essence est le plus silencieux mais le 2.0 litres diesel sied mieux la grosse bête grâce à son couple supplémentaire. Bien que leurs boîtes soient différentes – deux DSG mais 6 contre 7 rapports – elles présentent toutes deux une latence au démarrage. Pas très pratique pour s’incruster dans le trafic. Pour le reste, les seules réelles critiques que nous pouvons apporter au Kodiaq sont un léger manque d’insonorisation aux bruits de vents et des réglages de suspensions penchant du côté ferme (jantes 19’’). 

Et le rabais?
Skoda a souvent tendance à offrir la qualité Volkswagen, la fonctionnalité en plus et le prix au rabais. Pour le Kodiaq, c’est la même chanson même si le prix frôle plus le premium que le low-cost. Bien qu’il soit respectivement 1.000 € et 2.000 € moins cher que son cousin Tiguan en motorisation essence et diesel, il reste tout de même entre 2.000 et 3.000 € plus cher que la concurrence française et nipponne. Il compense quelque peu cela par sa qualité d'assemblage et la possibilité d’équipement dernier cri. On y retrouve le régulateur de vitesse adaptatif avec maintien de voie, les phares LED et le système de caméras à 360°.

Verdict
Le Kodiaq, c’est la philosophie Skoda à son paroxysme. Comme à son habitude, la marque tchèque ne s’est pas contentée de créer un simple SUV juste histoire d’avoir un pied dans le segment. En plus de sa belle gueule, il est bourré de petites astuces et son habitacle déborde de fonctionnalité. Il offre des motorisations et équipements à la pointe, le tout à un prix plus serré que son cousin allemand. Certes, il y a de petits défauts, mais les qualités débordantes compensent plus qu’il n’en faut. Skoda a fait ici du SUV poseur la voiture familiale idéale.

Modèle Skoda Kodiaq 1.4 TSI 110kW DSG6 Skoda Kodiaq 2.0 TDI 110kW DSG7
Moteur 4-cylindres turbo essence, 1.4 litre 4-cylindres turbo diesel, 2.0 litres
Puissance 150 ch à 5.000 tr/min & 250 Nm de 1.500 à 3.500 tr/min 150 ch à 3.500 tr/min & 350 Nm de 1.750 à 3.000 tr/min
Transmission traction, robotisée à double embrayage DSG, 6 rapports traction, robotisée à double embrayage DSG, 7 rapports
Vitesse Max 198 km/h 199 km/h
0 à 100 km/h 9,6 s 10,1 s
Conso 6,2 l/100 km 4,2 l/100 km
CO2 141 g/km 129 g/km
Prix de base 33.225 € 35.275 €